• COMMENT AIDER UN PROCHE SANS Y LAISSER SA PEAU

    COMMENT AIDER UN PROCHE SANS Y LAISSER SA PEAU

     

    PSYCHO-POP

     PAR LUCIE TURGEON

     

     COMMENT AIDER UN PROCHE SANS Y LAISSER SA PEAU.

     

    Le rôle d'aidant naturel peut être très exigeant, stressant, et peut mener à l'épuisement si l'on ne fait pas attention à soi. Voici des conseils pour éviter ce piège.

     

     EN SAVOIR PLUS POUR MIEUX AIDER.

     

     SOYEZ UNE AIDANTE AVERTIE

     

    Apprenez-en le plus possible sur le dossier médical de la personne dont vous prenez soin. Informez-vous sur sa ou ses maladies ainsi que sur la façon de l'aider et de la soutenir, afin qu'elle puisse conserver son indépendance et maintenir sa qualité de vie.

     

     PRENEZ SOIN DE VOUS !

     

    Ne négligez pas votre santé physique et mentale. Prenez le temps de manger, allouez-vous des périodes de repos, dormez suffisamment, apprenez à gérer votre stress, ne vous isolez pas, ne remettez pas vos rendez-vous médicaux à plus trad, etc.

     

    ENCORE ET SURTOUT DES FEMMES !

     

     

    DES CHIFFRES ÉTONNANTS

     

    Selon les estimations de la Coalition canadienne des aidantes et aidants naturels, de quatre à cinq millions de personnes – surtout des femmes ! - prennent soin d'un membre de leur famille qui souffre d'une maladie chronique, physique ou mentale. Et ce nombre va indéniablement augmenter au cours des prochaines années, en raison du vieillissement de la population.

     

     UN RÔLE TRÈS PRENANT

     

    Ce rôle n'est toutefois pas facile et peut même mener à l'épuisement si l'on n'y prend garde. C'est d'autant plus vrai que l'aidant naturel doit souvent jongler avec plusieurs autres responsabilités, comme élever une famille et travailler à temps plein. Selon des experts, la clé de la réussite dans l'aide aux proches vieillissants réside dans une préparation adéquate.

     

     FAITES PARTICIPER LA FAMILLE

     

    Ne prenez pas tout sur vos épaules. Trouver des façons de partager vos responsabilités d'aidante peut vous aider à garder la situation – et vous-même – en équilibre. Établissez, dès le début, un plan de soutien en collaboration avec tous les membres de la famille. Tenez compte du réseau de soutien élargi qui existe déjà pour vous, comme les amis, les voisins et la belle-famille.

     

     COMMENT AIDER UN PROCHE SANS Y LAISSER SA PEAU

     

    SOYEZ PRÊTE EN CAS D'URGENCE

     

    Préparez une trousse ECU (en cas d'urgence) que vous rangerez dans un endroit pratique en vue d'une visite à l'hôpital. Cette trousse doit comprendre la liste de tous les problèmes de santé et de tous les médicaments prescrits, ainsi que le numéro d'assurance maladie.

     

     SE FACILITER LA VIE, ET CELLE DE L'AUTRE...

     

     ÉQUIPEZ-VOUS ADÉQUATEMENT

     

    Songez à vous procurer du matériel conçu pour faciliter la vie des personnes ayant des incapacités (une chaise pour le bain ou un déambulateur, par exemple). Il est possible d'emprunter ou de louer un grand nombre de ces articles.

     

    UTILISEZ LES RESSOURCES COMMUNAUTAIRES

     

    Les ressources communautaires peuvent être très utiles aux aidants naturels. Les services offerts peuvent comprendre la livraison de repas préparés, l'entretien ménager, les services de transport, etc. Il est important de déterminer le type de soutien dont vous avez besoin et de chercher activement à vous le procurer. Car vous le méritez !

     

    COMMENT AIDER UN PROCHE SANS Y LAISSER SA PEAU

     

    CENTRALISEZ LES ORDONNANCES

     

    Le pharmacien pourra ainsi s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indication pour toutes les ordonnances. Demandez également à la pharmacie de livrer les médicaments dans des plaquettes alvéolées indiquant le jour et l'heure auxquels ils doivent être pris. Une personne sur trois présente plus d'un problème de santé chronique et doit souvent prendre plusieurs médicaments. L'oubli, le mélange et la mauvaise combinaison de médicaments peuvent être lourds de conséquences. De fait, 10 % des visites au service d'urgence sont attribuables à des erreurs de ce type.

     

    COMMENT AIDER UN PROCHE SANS Y LAISSER SA PEAU

     

    SE SAVOIR ENTOURÉE EST UN SOLIDE RÉCONFORT

     

    JOIGNEZ-VOUS À UN GROUPE DE SOUTIEN

     

    Ce type d'organisme peut vous aider considérablement en vous donnant l'occasion de partager des renseignements utiles, mais aussi de vous sentir moins isolée et impuissante. Il existe plusieurs groupes de soutien : certains sont généraux, d'autres propres à une maladie. L'idéal est de faire un peu de recherche pour trouver celui qui répond à vos besoins personnels et convient à votre horaire.

     

    INSCRIVEZ-LE À MÉDICALERT

     

    En cas d'urgence, une médaille ou un bracelet MedicAlert pourrait lui sauver la vie ! Il suffit aux fournisseurs de soins de santé (ambulanciers, médecins, etc.) de communiquer avec MedicAlert pour avoir accès au dossier médical de votre proche. Cela permet de prévenir des erreurs qui pourraient se révéler fatales en cas de mauvais diagnostic ou de méconnaissance de la médication. En outre, le service de notification de MedicAlert vous mettra au courant de la situation, où que vous soyez. médicalert.ca

     

    L'AUTONÉGLIGENCE CHEZ LES AÎNÉS

     

    Fiona Neesham-Grenon est aujourd'hui gestionnaire de cas au CIUSSS de l'Estrie-CHUS. Alors qu'elle était étudiante en service social, elle a mené des recherches sur la négligence de soi chez les aînés. Ce qu'elle a découvert peut nous laisser sans voix. On a beau tendre la main, se rendre disponible et avoir une bonne oreille, il arrive fréquemment qu'une personne aînée refus qu'on soigne ses plaies et décide de ne plus prendre ses médicaments. L'autonégligence est le résultat des comportements d'une personne âgée qui, par exemple, se néglige, reste indifférente à l'insalubrité de son logement, refuse de se chauffer en hiver, etc. Selon Mme Neesham-Grenon, cela peut être par ignorance ou en raison d'une incapacité.

     

    CHEZ LES GENS LUCIDES AUSSI !

     

    Par ailleurs, Mme Neesham-Grenon dit que même une personne âgée totalement lucide pourrait agir de la sorte. Quel problème alors pour un intervenant ! Il s'agit d'un véritable défi, car l'autonégligence, selon la gestionnaire, n'est pas clairement définie malgré qu'elle constitue une problématique sociale complexe.

     

    AUTRE PAYS, AUTRE LOI

     

    Mme Neesham-Grenon poursuit : « Selon les pays, les provinces ou les États, l'autonégligence est parfois reconnue comme une forme de maltraitance, parfois totalement méconnue. Au Québec, aucun écrit n'est répertorié sur le sujet. Pourtant, selon certaines sources, il s'agirait de la forme de maltraitance la plus répandue. » Elle ajoute : « Il faut se rappeler que, dans le contexte québécois, une personne apte, quel que soit son âge, a le droit de faire des choix relativement à son style de vie et de prendre des risques si elle ne constitue pas un danger pour les autres », précise-t-elle.

     

    INTERVENIR : UN DÉFI DE TAILLE

     

    Le défi de l'intervenant sera de créer un lien significatif avec la personne afin de la convaincre d'accepter de recevoir de l'aide. « Ce sont ces compétences et ces aptitudes qu'il faudra à tout prix identifier afin d'outiller les intervenants à agir en cas d'autonégligence. Un continuum de services doit être défini en fonction de balises claires, modulées selon l'aptitude de l'aîné, le danger auquel il est exposé, sa collaboration, etc. Les intervenants ne doivent pas porter seuls sur leurs épaules le choix du type d'intervention, et la connaissance pointue de la problématique d'autonégligence nous permettra de proposer de véritables pistes d'intervention »' de conclure Mme Neesham-Grenon. Soutce : usherbrooke.ca

     

    DES SITES UTILES : aidant.ca * reseaudesaidants.org

     

    « MAGNIFIQUE CADEAU DE MON AMIE NATHIE13ORÀ LA RECHERCHE DE SOI-MÊME »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :