• LA VIE AVEC OU SANS UN PETIT "BOF"

    LA VIE AVEC OU SANS UN PETIT "BOF"
     
     
     
    COURRIER DE PORTNEUF
    16 NOVEMBRE 2016
    CHRONIQUE PSYCHOLOGUE
    GENEVIÈVE LAPOINTE
    PSYCHOLOGUE
    genevievelapointepsychologue@videotron.ca

    LA VIE AVEC OU SANS UN PETIT "BOF"!

    Nous ne sommes pas le même chemin pour réaliser les projets auxquels nous tenons. Certains sont très organisés et systématiques, d'autres se laissent surprendre par la vie et le hasard. Cependant, ils ont probablement tous la même quête, à savoir la satisfaction d'accomplir ce qu'ils entreprennent. Tous ces gens veulent être fiers de l'aboutissement d'un projet, que ce soit le diplôme d'études, l'obtention d'une promotion, la reconnaissance du bénévolat, etc. Voyons plus en détails ces deux modes de fonctionnement.

    Prenons l'exemple d'un homme qui planifie tout ce qu'il doit faire. Il dresse une liste des actions à poser dans sa journée. Comme d'habitude, il exige trop de lui pour le temps dont il dispose. Il s'exécute donc avec rapidité et exactitude. Il ressent la pression des choses à faire. Il se sent tendu et plus la journée avance, plus il se déçoit lui-même. Pour lui, ce sentiment est familier car il n'arrive presque jamais à compléter la fameuse liste de choses à faire. Il ne se permet pas la détente après tous ses efforts car il n'est pas satisfait de lui. Sa fermeture au monde de la sensibilité le prive de découvrir des plaisirs de la vie (ex. apprécier les détails d'un paysage, regarder un enfant découvrir le monde, sourire à une blague) qui contribueraient à apporter un peu de relativité à l'affaire. Bref, il confond probablement la liste avec la vie!

    À l'opposé, celui qui a déjà compris que les moments de liberté ne sont pas du temps perdu, mais bien au contraire, un temps fécond, possède une force qui, tout autant que pour l'autre individu, peut avoir du mal à se développer à son avantage. Au-delà de toutes les inventions et trouvailles qui ont été réalisées par ces hasards de temps libre dans l'Histoire, je parle de celui qui se perd dans les routes de traverse à cause d'une trop grande curiosité. Il perd de vue ses propres objectifs de réalisation. Il se sent peut-être tout autant désemparé que son ami ci-haut par son manque de rigueur envers lui-même. Il a peut-être l'impression d'ainsi se réaliser par cette ouverture aux choses mais il n'arrive pas à concrétiser ses projets et il se peut que même ses obligations personnelles et professionnelles en pâtissent. À sa manière, il souffre lui aussi.

    Ce sont deux personnes assez typées mais il est sûrement possible de se retrouve soi-même dans l'une ou l'autre des catégories avec une intensité plus ou moins grande. Peut-être est-il pertinent de se regarder franchement pour déceler dans un cas comme dans l'autre, notre part manquante. En d'autres mots: mettre un peu de BOF! dans sa vie... mais avec modération.
     
     
     
    LA VIE AVEC OU SANS UN PETIT "BOF"
    « LEÇON D'AUTONOMIELES FAMEUSES RÉSOLUTIONS DU NOUVEL AN »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :