• MALBROUGH S'EN VA-T-EN GUERRE

    Comptine : Malbrough s'en va-t-en guerre

     

    Paroles Malbrough s'en va-t-en guerre

    Malbrough s'en va-t-en guerre

    Malbrough s'en va-t-en guerre
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Malbrough s'en va-t-en guerre
    Ne sait quand reviendra (bis)

    Il reviendra-z-à Pâques
    Mironton, mironton, mirontaine
    Il reviendra-z-à Pâques
    Ou à la Trinité (bis)

    La Trinité se passe,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    La Trinité se passe
    Malbrough ne revient pas (bis)

    Madame à sa tour monte
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Madame à sa tour monte
    Si haut qu'elle peut monter (bis)

    Elle voit venir son page,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Elle voit venir son page
    Tout de noir habillé (bis)

    Beau page, mon beau page
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Beau page, mon beau page
    Quelles nouvelles apportez ? (bis)

    Aux nouvelles que j'apporte
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Aux nouvelles que j'apporte
    Vos beaux yeux vont pleurer (bis)

    Quittez vos habits roses
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Quittez vos habits roses
    Et vos satins brochés (bis)

    Monsieur Malbrough est mort
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Monsieur Malbrough est mort
    Est mort et enterré (bis)

    J'l'ai vu porter en terre,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    J'l'ai vu porter en terre
    Par quatre-z-officiers (bis)

    L'un portait sa cuirasse
    Mironton, mironton, mirontaine,
    L'un portait sa cuirasse
    L'autre son bouclier (bis)

    L'un portait son grand sabre,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    L'un portait son grand sabre
    L'autre ne portait rien (bis)

    A l'entour de sa tombe
    Mironton, mironton, mirontaine,
    A l'entour de sa tombe
    Romarin fut planté (bis)

    Sur la plus haute branche
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Sur la plus haute branche
    Un rossignol chantait (bis)

    On vit voler son âme
    Mironton, mironton, mirontaine,
    On vit voler son âme
    Au travers des lauriers (bis)

     

    On trouve deux versions pour la suite
    1 - La cérémonie faite
    Mironton, mironton, mirontaine
    La cérémonie faite
    Chacun s'en fut coucher (bis)

    Les uns avec leurs femmes
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Les uns avec leurs femmes
    Et les autres tout seuls ! (bis)

    J'n'en dis pas davantage
    Mironton, mironton, mirontaine,
    J'n'en dis pas davantage
    Car en voilà-z-assez (bis)

    2 - Chacun mit ventre à terre,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Chacun mit ventre à terre
    Et puis se releva (bis)

    Pour chanter les victoires
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Pour chanter les victoires
    Que Malbrough remporta (bis)

    La cérémonie faite
    Mironton, mironton, mirontaine,
    La cérémonie faite
    Chacun s'en retourna (bis)

     

    Les paroles dateraient de la bataille de Malplaquet , le 11 septembre1709, au cours de laquelle John Churchill, premier duc de Marlborough (1650-1722) , fut grièvement blessé - et non tué . L'essentiel de sa carrière militaire fut consacré à lutter contre la France. C'est pourquoi les Français s'amusèrent à raconter sur un ton parodique sa mort et son enterrement. Cette chanson ne connut du succès qu'à partir de 1781. Geneviève Poitrine, nourrice du premier dauphin de Louis XVI la chantait à l'enfant royal : Marie-Antoinette la reprit au clavecin et en lança la mode. La mélodie fit le tour du monde.

     

    « UN GRAND MERCI POUR TOUS VOS ENCOURAGEMENTS!FERME TES JOLIS YEUX - BERCEUSE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :